L’État du vélo à Montréal :
Le programme de la Ville est un échec

Le rapport L’état du vélo à Montréal produit par Vélo Québec confirme que le pourcentage de résidents de Montréal qui utilisent leur vélo comme moyen de transport est toujours très faible et progresse lentement. En effet, la part des déplacements fait en vélo n’a augmenté que de 0,7 % en 5 ans passant de 1,8 % en 2008 à seulement 2,5 % en 2013.

Cette faible part de déplacements en vélo et cette croissance lente depuis 5 ans confirme l’échec du programme actuel d’investissement dans le réseau cyclable montréalais lancé en 2008. Un nouveau plan doit rapidement être mis en place et doit prévoir un objectif mesuré sur la base de la part modale à atteindre. Pour atteindre cet objectif, la ville doit réallouer de l’espace public et accorder les sommes nécessaires pour des pistes cyclables protégées.

Plusieurs grandes villes comme Paris, Vancouver et Copenhague se sont fixées des cibles d’augmentation du nombre de déplacements réalisés à vélo. Rappelons que le plan de la ville de Paris prévoit d’augmenter la part modale vélo de 10 % en 5 ans. Vancouver vient d’augmenter sa part modale vélo de 6 % en 4 ans et Copenhague a augmenté la sienne de 9 % en deux ans (passant de 36% à 45%) et vise l’atteinte des 50 % de déplacements effectués à vélo. 

Selon Daniel Lambert, porte-parole de la Coalition vélo de Montréal, « il est temps pour Montréal de passer à une nouvelle étape et cesser de mesurer le succès de ses interventions sur la base du nombre de kilomètres de pistes cyclables réalisés. Plusieurs de ces nouvelles pistes ne sont pas très fréquentées parce que les cyclistes potentiels ne les trouvent pas suffisamment sécuritaires ».

Montréal doit viser l’atteinte d’une part modale vélo de 25 % en 2025. Il s’agit d’un objectif à la fois ambitieux et raisonnable.


Comments