Réaménagements majeurs d’artères sans piste cyclable

Monsieur le maire,

La Coalition vélo de Montréal partage vivement votre objectif que Montréal devienne une ville cyclable reconnue à l’échelle mondiale. Une des clés du succès dans d’autres villes cyclables au monde, est la présence de pistes cyclables protégées longeant les artères et offrant ainsi un trajet direct et sécuritaire aux personnes se déplaçant à vélo.

Malheureusement, depuis un an, la Ville a annoncé trois réaménagements majeurs d’artères sans aucune piste cyclable :

  • L’extrémité nord du boulevard Laurentien et de la rue Lachapelle;
  • La rue Papineau entre l’autoroute 40 et Sauvé;
  • La rue Jarry à l’est du Parc Jarry.

Les autorités ont justifié l’absence de pistes cyclables comme suit :

  • Les résidents directement affectés n’ont pas demandé de pistes cyclables.
    Or, les pistes cyclables sur les artères ne servent pas uniquement aux résidents riverains, mais aussi aux personnes se déplançant à vélo dans leurs activités quotidiennes (travail, école, etc.) et ayant des trajets plus longs.
     
  • Les cyclistes peuvent emprunter d’autres rues.
    Or, les rues proposées sont plus éloignées et ne permettent pas des trajets directs.
     
  • Les cyclistes peuvent utiliser les voies réservées pour autobus.
    Tout d’abord, les voies réservées aux autobus à Montréal ne sont en fonction que quelques heures par jour. Le reste du temps, celles-ci sont utilisées, soit pour le stationnement, soit our la circulation automobile, ne laissant aucune place sécuritaire pour les personnes se déplaçant à vélo. De plus, les autobus sont parmi les véhicules les plus dangereux pour les cyclistes à cause de leur taille, leurs angles morts importants, leurs arrêts fréquents sans oublier les nombreuses distractions pour les chauffeurs causées par leurs passagers. Par conséquent, la voie de bus peut convenir à certaines personnes plus expérimentés dans leurs déplaçements à vélo, mais ne peut pas remplacer une véritable voie cyclable sécuritaire nécessaire pour permettre à la majorité des personnes d’utiliser leur vélo comme moyen de transport à Montréal.

Ces trois projets de transformation d’artères sans pistes cyclables sont incohérents avec l’objectif de faire de Montréal une ville cyclable reconnue à l’échelle mondiale et envoient un mauvais message à la population sur la place du vélo comme moyen de transport dans notre société.

À la suite de ces annonces, la Coalition vélo de Montréal a exprimé sa grande déception et a demandé à la Ville de réviser ses plans mais, à ce jour, aucune piste cyclable n’a été ajoutée à ces projets. Nous sommes d’autant plus préoccupés que d’autres réaménagements importants de rues sont à prévoir considérant les projets importants de réhabilitation des aqueducs et égouts annoncés récemment par la Ville.

Monsieur le maire, souhaitez-vous toujours atteindre votre objectif que Montréal devienne une ville cyclable reconnue à l’échelle mondiale ? Si c’est le cas, po ur les trois projets de réaménagement indiqués, nous vous demandons de réviser les plans pour incorporer des pistes cyclables (des changements relativement mineurs). En se faisant, vous envoyez clairement le message que le réaménagement d’artères sans piste cyclable n’est plus acceptable et un message positif à la population sur la place du vélo dans notre ville. M ontréal doit, dès maintenant, miser sur des infrastructures de qualité permettant de traverser la ville rapidement et sécuritairement sur les artères. Il nous fera plaisir de poursuivre notre collaboration avec la Ville pour assurer la réalisation de cet objectif commun.

Salutation,

Daniel Lambert - La Coalition vélo de Montréal

cc: Aref Salem, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal
Marc-André Gadoury, Président du comité consultatif sur le vélo de la Ville de Montréal


Commentaires