La sécurité routière : un engagement commun

La Coalition vélo de Montréal et l’organisation Une porte une Vie ont soumis le 14 août 2014 un mémoire conjoint au Ministre des transports, M. Robert Poëti, dans le cadre du projet de modernisation du Code de la sécurité routière.

En tout, 22 propositions se dégagent de ce mémoire ; des propositions qui répondent aux besoins et aux demandes d’une grande partie de la communauté cycliste de la grande région de Montréal. Les conclusions du mémoire « La sécurité routière : un engagement commun » sont fondées sur des consultations menées auprès de la communauté et des acteurs du milieu cycliste. 

Une des conclusions globales de cette étude touche directement les comportements des citoyens qui circulent sur le réseau routier. Nous proposons ainsi l’insertion à la loi d’un « principe de prudence ». Ce principe repose sur le fait qu’en raison des risques créés par les différents comportements imprudents et par les risques liés à la densité du nombre de véhicules, les personnes doivent faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers plus vulnérables. Par exemple : les dépassements des personnes plus vulnérables et la question de l’emportiérage (« dooring ») sont des points sur lesquels il est important d’insister.

L’autorisation, pour les enfants, d’utiliser les trottoirs lorsque des infrastructures réservées aux cyclistes sont absentes des routes et l’autorisation provinciale de rouler à vélo dans les parcs est un autre aspect de la mise en œuvre de ce principe.

Les deux organisations demandent en outre que les sanctions liées aux infractions soient graduées en fonction du caractère accidentogène des comportements. En ce sens, les interventions policières devront cibler en priorité les comportements dangereux et considérer en premier lieu la vulnérabilité de certains usagers. Le respect de la loi pour tous, son application et l’utilité des interventions sont d’autres aspects regroupés dans ce mémoire.

En ce qui concerne les personnes à vélo elles-mêmes, leur sécurité est assurée autant par leur visibilité, leur comportement, le nombre et la qualité des aménagements cyclables, ainsi que par la sensibilisation, auprès des autres usagers, de leurs réalités. Il devient incontournable de trouver des moyens pour remédier à cette nouvelle réalité : les cyclistes font maintenant partie intégrante de la circulation routière.

Téléchargements

  • Mémoire - La sécurité routière : un engagement communTélécharger (PDF, 252 ko)

Commentaires