Un mois depuis la collision mortelle de Valérie Bertrand-Desrochers (le 11 juin 2018)

A la page 41 de son Programme pré-électoral, Projet Montréal avait pris l’engagement de sécuriser dans les meilleurs délais les lieux de collisions mortelles.

https://d3n8a8pro7vhmx.cloudfront.net/projetmontreal/pages/1985/attachments/original/1506441373/Programme_final.pdf?1506441373

3.8 : Mettre en œuvre une réelle Vision Zéro afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes

a) Dès qu’un incident causant le décès ou des blessures graves à un piéton ou un cycliste se produit, procéder à une évaluation du site de l’incident et sécuriser les lieux dans les meilleurs délais ;

———————————————————————————————————————————————————-

Il est compréhensible que la Ville ne puisse pas immédiatement sécuriser toutes les intersections de Montréal à la suite d’une collision, mais l’engagement de Projet Montréal de sécuriser uniquement le site d’une collision est intéressante pour réduire la probabilité d’une autre collision.

Un mois après la collision mortelle de Valérie Bertrand Desrochers le 11 juin 2018, aucune mesure n’a été mise en place au coin de Saint-Zotique et 19e ave., lieu de la collision.

Bien que les autorités n’aient pas encore terminé leur évaluation et leurs recommandations (processus qui dure de nombreux mois), plusieurs mesures peuvent être mises en place rapidement pour réduire la probabilité d’une autre collision au coin de Saint-Zotique et 19e.

Selon nos informations, le camion en question avait quitté un chantier au coin de Saint-Zotique et 16e ave avant de tourner vers le sud au coin de Saint-Zotique et 19e (lieu de la collision).  

 

Voici quelques mesures proposées :

  • Ajouter un signaleur au coin de Saint-Zotique et 19e pendant les phases du chantier lorsque les camions à benne sont nécessaires.  Normalement, les camions à benne sont utilisés surtout pour sortir de d’asphalte et de la terre au début du projet et plus tard pour remplir les excavations.  Nous proposons que l’ajout d’un signaleur en dehors du chantier mais sur le trajet des camions soit un projet pilote qui pourrait être éventuellement adopté sur d’autres chantiers à Montréal.
  • Peindre en vert le tracé de la piste cyclable à l’intersection et peindre des icônes vélo pour rappeler aux conducteurs qui tournent qu’ils vont traverser une piste cyclable et par conséquent, qu’ils doivent redoubler d’attention avant de tourner.  Faire preuve d’une prudence accrue envers le plus vulnérable est une exigence du nouveau CSR (Art 3.1). La peinture verte pour augmenter la sécurité des cyclistes fait aussi partie du Programme pré-électoral de Projet Montréal (page 39, item 3.7 c)).
  • Reculer la ligne d’arrêt des véhicules vis-à-vis la ligne d’arrêt des cyclistes, pour que les cyclistes soient plus visibles aux conducteurs de camions à benne.
  • Installer un panneau rappelant aux conducteurs la présence de la piste cyclable.  De tels panneaux sont déjà installés de l’autre côté de la rue Saint-Zotique.
  • Installer quelques bollards le long de la piste cyclable au coin de Saint-Zotique et 19e pour empêcher les conducteurs de couper le coin en biais en faisant leur virage à droite vers 19e.  Un virage bien rond oblige le conducteur à traverser la piste cyclable à 90 degrés et par conséquent augmente sa visibilité des cyclistes arrivant à l’intersection.  Des bollards ont été installés l’année dernière à quelques intersections, mais pas au coin de Saint-Zotique et 19e.

 

D’autres mesures peuvent être mises en places comme projet pilote pour le chantier sur la 16e avenue :

  • Valider le trajet des camions de ce chantier pour assurer que les conducteurs prennent le trajet le moins dangereux pour les piétons et les cyclistes – encore comme projet pilote.

Former les conducteurs des camions de ce chantier à faire leurs virages à droite au ralenti avec la fenêtre côté droit ouverte pour pouvoir entendre les cris potentiels d’un piéton ou d’un cycliste.


Commentaires